Sécateur

Un sécateur est un outil d'agriculteur pour les opérations de taille. C'est une sorte de ciseau robuste qui permet de couper de petites branches.


Catégories :

Outil de coupe - Outil de jardinage - Horticulture

Recherche sur Google Images :


Source image : hellopro.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Sécateur : Sécateur lames croissantes Sécateur - Modèle PG-18-60-F sécateur deux mains lames croissantes avec manches aluminium et poignées bi-matière. les ... (source : webmarchand)
  • Sécateur pro lames croisantes -ressort et poignée confort avec verrouillage : Amazon. fr : Cuisine & Maison. (source : amazon)
  • La forme des poignées est optimale pour les mains moyennes ou grandes. Le sécateur à enclume PowerStep de Fiskars est particulièrement apprecié pour la coupe de ... (source : plantes-et-jardins)
Un sécateur ouvert

Un sécateur est un outil d'agriculteur pour les opérations de taille. C'est une sorte de ciseau robuste qui permet de couper de petites branches.

Il fut découvert par Antoine François Bertrand de Molleville, ancien ministre de Louis XVI, exilé par la Révolution. Lors du retour des Bourbons, il revint en France en 1815 avec son invention.

Les sécateurs sont constitués de deux poignées mobiles reliées entre elles par un axe et prolongées l'une par une lame et l'autre par une contre-lame.

Il existe deux groupes de sécateurs : les sécateurs manuels et les sécateurs à assistance.

Les sécateurs manuels

Les trois premiers types sont les plus souvent utilisés par les tailleurs professionnels.

Sécateur à lame tirante

C'est le sécateur utilisé par les arboriculteurs et les vignerons. Il est constitué d'une lame aciérée et d'une contre-lame aigüe. Il suffit de fermer la main pour couper.

Sécateur ergonomique

Ce type de sécateur a été créé en France en collaboration par des ergonomistes et la Mutualité sociale agricole pour les professionnels de la taille. Il a pour particularité de former des angles au niveau des poignées. La lame et la contre-lame sont plus inclinées vers le bas que sur un sécateur non ergonomique. L'inclinaison de la tête de coupe compense la cassure verticale du poignet. Un autre angle est constitué entre les poignées et la totalité lame/contre-lame (inclinaison latérale qui compense l'inclinaison latérale du poignet), ce qui fait que la totalité de coupe est orienté vers la droite ou la gauche selon que le sécateur est pour droitier ou gaucher, tandis que sur un sécateur non ergonomique la lame est dans le strict prolongement des poignées. Lors d'un usage intensif, ces sécateurs ont l'avantage de diminuer, ou alors d'éviter, les troubles musculo-squelettiques (tendinites au poignet et au coude, déchirures ligamentaires, syndrome du canal carpien) du fait que le poignet et le bras du tailleur restent droits. Pour que ces sécateurs soient vraiment ergonomiques, le tailleur doit choisir selon la morphologie de sa main celui qui sera le mieux adapté. Pour cela, il convient de mesurer la longueur de la main, du bout du majeur jusqu'à la pliure du poignet, et la largeur de la paume de la main. Ces deux mesures permettent de déterminer la taille des poignées correctes (large, moyenne ou petite). Il ne reste plus qu'à choisir ensuite la tête de coupe, c'est-à-dire les lames, selon la force physique du tailleur et du type de taille réalisée (jeunes vignes, vignes âgées, arbres jeunes ou plus âgés). Il existe trois capacités de coupe de 15 à 30 mm de diamètre. Dans le coffret du sécateur, le tailleur trouvera trois ressorts de force différente, qu'il adaptera selon son choix.

Les sécateurs ergonomiques à lame tirante sont proposés pour droitier ou pour gaucher. La poignée supérieure peut être tournante : au moment de la coupe, la poignée tourne sur la paume de la main (elle reste par conséquent bien dans le creux de la main) au lieu de glisser, ce qui diminué les frictions et échauffements de la main.

Ébrancheur

Sécateur de force ou ébrancheur

C'est un sécateur plus lourd qui se tient à deux mains, une poignée dans chaque main. Les poignées plus ou moins longues ou réglables selon les modèles permettent de couper des branches de diamètre plus important sans utiliser de scie et en hauteur sans avoir besoin d'échelle. On les nomme aussi pince de force ou coupe-branches.

Sécateur pour jardiniers amateurs

Il existe des sécateurs surtout destinés aux jardiniers amateurs. Ce sont les sécateurs à enclume et les sécateurs à crémaillère.

Sécateur à enclume

Il ressemble énormément au sécateur à lame tirante sauf qu'au lieu d'avoir une contre-lame aigüe, il a une enclume plate sur laquelle vient s'appuyer la lame au moment de la coupe. L'inconvénient de ce sécateur est que la partie du rameau coupé qui reste sur l'arbre est écrasée, ce qui génère une mauvaise cicatrisation et donc des maladies cryptogamiques.

Sécateur à crémaillère

Il peut être à lame tirante ou à crémaillère. Il possède une démultiplication lors de la coupe. Le mouvement de fermeture de la main pour couper la branche doit être fait plusieurs fois pour qu'il y ait coupe elle-même. L'inconvénient de ce dispositif est la répétition du geste de fermeture de la main, mais il ne demande pas énormément de force pour couper par le fait de la démultiplication.

Les sécateurs à assistance

Ce sont des sécateurs réservés aux professionnels car particulièrement onéreux. Ils sont pneumatiques ou électriques. Ils ne ressemblent en rien aux sécateurs manuels. En effet, on ne retrouve pas les deux poignées mobiles habituelles.

Sécateur pneumatique

Ce sécateur est comparable à un gros tube (poignée) qu'on tient dans une main avec une gâchette actionnée par le pouce ou l'index pour déclencher le processus de coupe. La lame est mue par une tige qui effectue un mouvement de va-et-vient, quand la gâchette est actionnée, via un piston dans le corps du sécateur (tube/poignée). Aucune force physique humaine n'est sollicitée pour couper puisque ce dispositif fonctionne à l'air comprimé. L'inconvénient réside dans le fait que pour fonctionner le sécateur a besoin d'être sous pression d'air en continu, d'où le tuyau qui le relie à une cuve à air. Ce tuyau a la fâcheuse tendance de s'emmêler dans les branches et d'agir comme un frein quand le tuyau à traîner est d'une grande longueur.

Il existe un dispositif environ semblable mais plus ancien. La réserve d'air est accrochée à la ceinture du tailleur et se présente sous la forme d'une cartouche d'azote. Ce type de sécateur a été abandonné car l'autonomie d'une cartouche était faible et présentait une certaine dangerosité.

Sécateur électrique

ILe sécateur électrique est l'évolution du sécateur pneumatique et hydraulique et se manipule de la même manière (tube/poignée qu'on tient dans une main, gâchette actionnée par un doigt), sauf que l'énergie requise n'est pas pneumatique mais électrique. Ils permettent de se passer du groupe d'énergie volumineux et du flexible le reliant à lui. Les batteries sont portées par le tailleur, dans une ceinture dans le bas du dos au niveau des reins ou dans un harnais de portage, et sont reliées au sécateur par un fil électrique. préalablement étudié pour fonctionner dans les vignobles, avec l'évolution constante des batteries servant à délivrer des puissance de plus en plus importantes, ces outils commencent à se répandre chez les arboriculteurs.

C'est en 1984 que M. Daniel Delmas d'origine française habitant à Cahuzac-sur-Vère (Tarn) inventa le 1er sécateur électrique au monde. Il recevra le 1er prix de l'ingéniosité pour cette avancée technologique. La société Infaco sortait son "Electrocoup" fonctionnant avec une came et un ressort de rappel de lame.

La société Pellenc (entreprise) qui travaillait en collaboration avec le CEMAGREF planchait sur cette question et sortait en trois ans plus tard en 1987 son 1er sécateur électrique baptisé "PE20" et concurrent directe de l'Electrocoup.

Depuis, plusieurs constructeurs se sont lancés dans l'aventure dont Felco, Makita, Grégoire, Campagnola avec plus ou moins de succès. Le leader en 2006 en part de marché est Pellenc avec quelque 64% (28000 unités) devant Infaco avec 28% (10000 unités) et Felco 8% (3000 unités) [1] (chiffres PELLENC non confirmés) L'évolution constante des batteries permettent de délivrer des puissances de plus en plus importantes et contribue à développer des sécateurs puissants et ayant énormément d'autonomie (1 journée complète pour 1, 1 kg, poids des accus uniquement, sur le poids de la batterie pour le Lixion Pellenc). Grâce à ses investissements importants en recherche et développement, la société Pellenc est la première à maitriser l'utilisation des batterie de type Li-Ion sur des outils de puissance.

Notes et références

  1. Chiffres janv 2006 délivrés par les constructeurs

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : sécateur - lame - poignées - main - coupe - électriques - tailleurs - pellenc - couper - force - branches - contre - ergonomique - poignet - selon - batteries - taille - tirante - permettent - pneumatiques - air - marque -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9cateur.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu