Lieutenant de louveterie

Le lieutenant de louveterie est un officier public chargé de la chasse des loups, particulièrement dans les sociétés d'Ancien Régime.


Catégories :

Métier agricole - Métier manuel - Chasse

Recherche sur Google Images :


Source image : ddaf21.agriculture.gouv.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Bonjour, Je souhaite devenir lieutenant de louveterie pour poursuivre ce que mon ami décédé ces jours-ci avait commencé, ... (source : chasse.forumactif)
  • ... Si un lieutenant de louveterie vient à décéder, à démissionner ou à faire... Chaque lieutenant de louveterie doit s'engager par écrit à ... (source : fdc21)
  • Définitions de lieutenant de louveterie, synonymes, antonymes, dérivés de lieutenant de louveterie, dictionnaire analogique de lieutenant de louveterie... (source : dictionnaire.sensagent)

Le lieutenant de louveterie est un officier public chargé de la chasse des loups, particulièrement dans les sociétés d'Ancien Régime. La fonction existe toujours aujourd'hui en France.

Institution

En France, la louveterie a été créée par Charlemagne en l'an 812, pour protéger les habitants et leurs élevages contre les loups. Son représentant était le premier représentant de l'État. Les hommes du service sont nommés «luparii». En 1308, apparaît le titre de «louvetier du roi», en 1404, le roi Charles VI de France leur donne le droit de percevoir un impôt dans les villages entourant le lieu de capture d'un loup. Par un règlement du 9 août 1787, la louveterie est supprimée sous prétexte d'économie et ceci malgré les services énormes rendus depuis tant de siècles par les louvetiers.

Cependant dix ans plus tard, la loi du 19 pluviôse an V (7 février 1797) est le prélude du rétablissement de la louveterie (Napoléon Ier rétablit le service en 1804) et de la fixation de la législation actuelle. Le lieutenant de louveterie était choisi parmi les hommes les plus aptes à capturer les loups. Il devait connaître le territoire, ses habitants, la faune. Il avait réputation et considération.

Entre 1818 et 1829, 20 000 loups sont tués sur le territoire, consécutivement à de grandes battues et des primes, comme en 1882 où celle-ci est multipliée par dix pour quiconque capture un loup vivant ou mort. A la fin du premier tiers du XXe siècle, on considère qu'il n'y a presque plus de loups en France. En 1979, la convention de Berne protège les loups du territoire et indemnise les dommages causés aux troupeaux. En 1992, des loups réapparaissent dans le parc du Mercantour, venant des Abruzzes (Italie).

Le corps des lieutenants de louveterie existe toujours, mais ses missions ont été modifiées en 1971 par la loi française. La louveterie est actuellement chargée de veiller à la régulation des nuisibles et au maintien de l'équilibre de la faune sauvage.

Nomination

Insigne d'un lieutenant de louveterie

Les lieutenants de louveterie sont des agents de l'État bénévoles, appelés par le préfet sur proposition du Directeur départemental de l'agriculture et de la forêt et sur avis du président de la Fédération départementale des chasseurs pour une durée de cinq années renouvelable.

Ils doivent être de nationalité française et jouir de leurs droits civiques, être âgés de 75 ans au plus (décret du 22 septembre 2009), avoir un permis de chasser depuis au moins cinq ans, posséder la compétence cynégétique indispensable pour remplir correctement leurs fonctions, surtout par leurs connaissances de la vie, des mœurs des animaux sauvages, de l'équilibre biologique à maintenir et la législation de la chasse et des règles de sécurité, résider dans le département où ils sont appelés (ou un canton limitrophe), ne pas avoir fait l'objet de condamnation pénale en matière de chasse, de pêche et de protection de la nature.

Ils sont assermentés.

Dans l'exercice de leurs fonctions, les louvetiers doivent être porteurs de leur commission préfectorale et d'un insigne représentant une tête de loup dorée avec en exergue une courroie de chasse émaillée bleue portant l'inscription «lieutenant de louveterie» en doré. Ils s'engagent par écrit à entretenir, à leurs frais, soit un minimum de quatre chiens courants réservés exclusivement à la chasse du sanglier ou du renard soit au moins deux chiens de déterrage.

En 2005, il y a douze femmes lieutenants de louveterie en France.

Fonction

Il est conseiller technique de l'administration en matière de régulation de nuisibles et chargé de l'abattage des animaux sauvages infectés par la rage[1] et des chiens et chats errants[2]. Il a un rôle de régulateur. Il constate les infractions à la police de la chasse dans sa circonscription. Il a un rôle de conciliateur avec le monde agricole. Il faut rappeler que lors d'une battue administrative, il ne s'agit plus d'action de chasse mais de destruction et que, par conséquent, la réglementation de la chasse ne s'applique pas.

Missions

Le lieutenant de louveterie régule les nuisibles et surtout les sangliers. Il organise :

  1. des battues administratives par arrêté préfectoral.
  2. des battues municipales.
  3. mission de lutte contre le braconnage
  4. police de la chasse
  5. missions spéciales : reprise de daim. Il participe aux différentes commissions. Exemple : liste des nuisibles, commission plan de chasse «petit et grand gibier», schémas départementaux (loi chasse juillet 2000).

Notes et références

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : louveterie - loups - chasse - lieutenant - france - fonction - battues - missions - nuisibles - représentant - service - louvetier - loi - territoire - sauvage - commission - chiens - chargé - toujours - habitants -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Lieutenant_de_louveterie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu