Dinanderie

Le mot dinanderie est apparu au XIVe siècle. Il est dérivé du radical de dinandier. Il sert à désigner la totalité des ustensiles de cuivre et de laiton fabriqués à l'origine dans la ville de Dinant, en Belgique.



Catégories :

Orfèvrerie - Art mosan - Dinanderie

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La dinanderie est l'art de battre le métal et de construire des formes au marteau.... Si on parle des outils, disons que le dinandier forme son métal à ... (source : jeanmariesoler.wordpress)
  • "la dinanderie est l'art de former le métal en feuille à coup de marteau. Le nom vient de la ville de Dinand en Belgique où, au.... Outils de la discussion... (source : niouzes)

Le mot dinanderie est apparu au XIVe siècle. Il est dérivé du radical de dinandier. Il sert à désigner la totalité des ustensiles de cuivre et de laiton fabriqués à l'origine dans la ville de Dinant, en Belgique[1].

Disque en dinanderie. Scène de camp avec des lansquenets. Armoiries Bavière-Savoie. (XVIIe siècle)
Vasque en dinanderie, vers 1860.

La dinanderie est la technique du dinandier. Elle consiste à mettre en forme les métaux en feuille comme le cuivre, le laiton, l'argent ou encore l'étain au moyen de différents outils dont essentiellement les marteaux. Les différentes techniques nécessaires à la réalisation d'une pièce sont :

Selon le matériau employé, les opérations de mise en forme peuvent être précédées ou entre-coupées de traitements thermiques spécifiques ayant pour but de restaurer l'aptitude du matériau à la déformation c'est-à-dire de supprimer l'écrouissage génèré au cours du travail du matériau. Il peut par exemple s'agir d'un recuit pour un acier doux ou d'une trempe pour un duralumin ou encore de chauffes successives suivies de refroidissements étagés (trempe suivie d'un revenu par exemple) selon les exigences du matériau travaillé, exemples :

Lampe à huile en dinanderie, vers 1860.

Les techniques de mise en formes

Cette méthode de travail permet d'obtenir des pièces de toutes formes et dimensions au poids assez réduit dans la mesure où elles sont creuses et que la feuille de métal employée ne dépasse pas 1, 5 mm d'épaisseur. Cette technique était, à la base, utilisée pour la création de récipients divers tels que chaudrons, bassines, pichets, assiettes, théières, aiguières réalisés dans des matériaux divers selon les castes sociales.

Aujourd'hui, elle apparaît aussi dans le domaine décoratif ou elle permet la réalisation de fontaines, baignoires, vasques, miroirs, luminaires et petits objets divers...

Historique

Les hauts lieux de la dinanderie en France sont Villedieu-les-Poêles et durfort. A noter qu'en France, le saint patron des chaudronniers, dont les dinandiers font partie puis par extension les métallurgistes et les mécaniciens, est saint Éloi à l'exception des dinandiers de Villedieu-les-Poêles qui ont choisi saint Hubert, partout ailleurs saint patron des chasseurs.

Références

  1. le mot dinanderie - étymologie

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : forme - dinanderie - outils - pièce - marteau - technique - employé - dinandier - consiste - mise - planage - parties - tas - saint - cuivre - laiton - cintrage - maillet - selon - matériau - recuit - art -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Dinanderie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu