Chevrier

Chevrier est une commune française, localisée dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes.


Catégories :

Commune de la Haute-Savoie

Recherche sur Google Images :


Source image : francini-mycologie.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Chevrier est une commune française, localisée dans le département de la Haute- Savoie et la région... Au sommet du Mont Vuache, au-dessus des maisons de Chevrier, ... et Victoire aurait bondi par dessus du Rhône jusqu'au rocher de Léaz.... (source : dictionnaire.sensagent)
  • Chevrier est un petit village français, localisé dans le département de la Haute- Savoie et la région du Rhône -Alpes.... Nuage sur le Vuache : 16 Février 2008... Le Nature et Senteurs est localisé dans la région Rhône -Alpes, en France.... (source : annuaire-mairie)
  • Au pied de la montagne du Vuache et face au Fort-l'Ecluse, Chevrier est la porte nord-ouest du Genevois Haut-Savoyard. Le village a gardé sa vocation... (source : tourisme-genevois)


Chevrier
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement de Saint-Julien-en-Genevois
Canton Canton de Saint-Julien-en-Genevois
Code commune 74074
Code postal 74520
Maire
Mandat en cours
Bernard Gaud
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Genevois
Démographie
Population 356 hab. (2007)
Densité 67 hab. /km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 34″ Nord
       5° 55′ 00″ Est
/ 46.1094444444, 5.91666666667
Altitudes mini. 332 m — maxi. 932 m
Superficie 5, 35 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Chevrier est une commune française, localisée dans le département de la Haute-Savoie et la région Rhône-Alpes.

Géographie

Le terroir villageois, d'une étendue fort réduite, se trouve au pied ainsi qu'à l'ombre du Mont Vuache, en Haute-Savoie.
Le Rhône sépare Chevrier du Pays de Gex.
Jadis vouée à l'élevage bovin, la commune compte aujourd'hui de nombreux vergers.

Histoire

Occupée dès le Néolithique puis à l'époque romaine.
Au Moyen Age le village dépend essentiellement des seigneurs du château du Vuache, à Vulbens.
L'abbaye de Chézery et la commanderie de Compesières (Ordre de Malte) y détenaient aussi des droits.
Le village avait une église paroissiale et aussi une chapelle dite de Sainte Victoire sise au sommet du mont Vuache.
Dès la fin du Second Empire, un pont sur le Rhône, dit Pont Carnot, fut construit pour permettre la traversée du Rhône.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Bernard Gaud ... ...
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
170 182 182 203 221 306 356
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Une légende affirme qu'il s'y trouvait un «couvent de moniales». Il aurait été attaqué par les Sarrazins et Victoire aurait bondi par dessus du Rhône jusqu'au rocher de Léaz. Une autre légende affirme que l'agresseur était le seigneur d'Arcine. Certains récits présentent une version complètement différente selon laquelle les moniales fuyaient depuis la Semine. Bref, nous ne savons rien de vérifié. Il y a peu, on affirmait qu'en patois Sainte Victoire se prononçait Sainte Avintire et on traduisait "avantire" par "avant-toit" parce que le Vuache protégerait Vulbens de la pluie. La première mention écrite du toponyme date de 1296. Quatre bâtiments s'y succédèrent : - Une construction gallo-romaine. - Un bâtiment de dix mètres sur douze avec des tombes. Un document de 1467 mentionne une «chapelle de la Bienheureuse Victoire sise sur le mont Vuache, dans laquelle, comme on l'assure, reposent plusieurs corps de saints». Il ajoute qu'elle a besoin de réparations. - Puis on construisit une chapelle plus petite qui tomba en ruines au XVIIIe siècle. - La chapelle actuelle date de 1851. Le clergé local voulait effacer les «fautes» de la période révolutionnaire. Jusque vers 1930 certaines femmes s'y rendaient parce qu'il y avait une souche remplie d'eau de pluie guérissant les maux de têtes, surdités, migraines etc. A quelques mètres, il y a une cavité appelée «le puits de l'ermite», un lilas planté en 1927 par un admirateur et une enceinte antérieure aux Romains. Chaque printemps un pèlerinage s'y déroule.

Source : Echos saléviens, n°7, 1998, page 57.

Personnalités liées à la commune

Venant de Chevrier, curé de Douvaine (74) en 1941. Fait passer plusieurs personnes en Suisse par Veigy. Déporté à Auschwitz, Birkenau et Bergen-Belsen. Décoré de la médaille des Justes parmi les nations.

Venant de Chevrier, curé de Collonges-sous-Salève (74) en 1941. Fait passer plusieurs personnes en Suisse. Agent de liaison pour la Résistance. Décoré de la médaille des Justes parmi les nations.

Notes et références

  1. Chevrier sur le site de l'Insee

Voir aussi

Article connexe

Liens externes


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : chevrier - vuache - rhône - commune - chapelle - victoire - sainte - village - haute - savoie - mont - saint - genevois - ancienne - église - paroissiale - sommet - vulbens - site - administration -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Chevrier.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu